Travailleuses de proximité <span>pivots pour rejoindre l'humain !</span>

soutien tables quartier, isdc

Travailleuses de proximité pivots pour rejoindre l'humain !

ecole_larocque_logo2

Organisme promoteur: Famille Espoir
Personne ressource: Marysol Garcia R.
Territoires: Sherbrooke

Facebook Table de quartier 4-saisons

Facebook Comité proximité familles (Concertation école LaRocque-communauté et Ascot en santé)

DESCRIPTION DU PROJET

Porté par l’organisme Famille Espoir, «Travailleuses de proximité : pivots pour rejoindre l’humain !» a pour objectif de diminuer la pauvreté sociale au sein des territoires visés en rapprochant les familles qui sont éloignées et méfiantes des services publics de leur réseau de partenaires proximal. Les travailleuses de proximité ont pour rôle d’accompagner, soutenir et référencer les citoyens des quartiers d’Ascot, de l’Immaculée-Conception et de Jardins-Fleuris. Le travail dans ces territoires est effectué dans un contexte où les citoyen.ne.s, souvent peu francisés, sont éloignés et méfiants des services, constituant ainsi des barrières majeures pour l’accès aux réseaux d’intervention. Dans nos trois communautés, les TP permettent à de centaines de familles et de citoyens de se rapprocher des services essentiels à l’amélioration de leur qualité de vie.

 

Par exemple, une personne en situation de pauvreté qui a peine à nourrir sa famille vu son faible revenu pourra être accompagnée par la TP avec qui elle a déjà un lien de confiance, vers les ressources telles Moisson Estrie, les cuisines collectives, les épiceries solidaires ou les groupes d’achats économiques. Un autre exemple est celui du projet de solidarité transport qui permet aux gens d’avoir accès au transport en commun avec un tarif réduit. Ces services sont souvent offerts à même leur quartier, mais sont peu utilisés, car les personnes ne les connaissent pas ou ne savent pas qu’elles y ont le droit. Le parent non accompagné n’aura donc pas le réflexe de se diriger seul vers ces services, puisque le chemin pour y arriver peut paraître complexe et laborieux. La TP, avec sa bonne connaissance des organismes œuvrant sur le territoire, assurera un référencement de qualité, répondant ainsi aux besoins des citoyens du quartier, notamment ceux issus de l’immigration récente. Dans nos trois communautés, les TP ont permis à des centaines de familles et de citoyens de se rapprocher des services essentiels à l’amélioration de leur qualité de vie.

PARTENAIRES DU PROJET

D’un côté, pour le territoire de Jardins-Fleuris, des partenaires qui travaillent autour de la Table de quartier 4 saisons offrent un soutien à la TP du territoire selon leurs champs d’expertise. Le travail de proximité est très ancré dans la méthodologie d’intervention du quartier. En effet, l’existence du local de quartier (bibliothèque de quartier et présences des agents), du local d’intervention de quartier (intervenants du CIUSSS de l’Estrie-CHUS), ainsi que la présence du RAME (milieu de vie pour Familles monoparentales et recomposées), encourage la mise en application concrète de l’approche de proximité. De plus, la Table de quartier est ancrée dans Jardins-Fleuris depuis plus de 20 ans et est constituée d’une soixantaine de membres. Le projet reçoit donc un appui majeur des partenaires qui expérimentent et croient en l’importance des postes d’intervention de proximité.

D’un autre côté, un comité est formé par des partenaires des tables de quartier Ascot en santé et Concertation école LaRocque-communauté. Ce sont en effet 2 organismes famille (SAFRIE et Famille Espoir), 1 centre communautaire (Carrefour accès loisirs), les 2 agents de développement, l’agente de liaison en rapprochement interculturel de l’ISDC ainsi que la coordonnatrice de ce comité qui y siègent. Ce comité travaillait auparavant sur les enjeux des familles 0-5 ans lors du financement d’Avenir d’Enfants. Désormais, le comité se nomme Comité proximité-famille et travaille plus largement sur la notion d’approche de proximité auprès des familles de ces quartiers. Ce sont d’ailleurs ces mêmes partenaires qui offrent de l’accompagnement aux TP qui sont déployées sur ces territoires.

De manière générale, les TP des trois territoires se rencontrent afin de partager les difficultés qu’elles vivent et de réfléchir ensemble aux bonnes pratiques dans le but de s’épauler dans leurs interventions. Elles participent d’ailleurs au comité de codéveloppement qui a pour but d’offrir du soutien clinique aux intervenants du milieu. Ce dernier est composé d’une quinzaine d’acteurs multisectoriels. Sans aucun doute, le projet reçoit l’appui de l’intervention de quartier du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, des écoles, des organismes et des CPE présents sur les territoires, car ils font souvent appel aux TP afin d’intervenir dans diverses situations.